Je n'ai jamais su comment ranger mes disques, et bon nombre d'entre eux disparaissent pendant de longues périodes dans des profondeurs peu accessibles. Parfois l'envie me prend d'une plongée dans ces territoires oubliés, audace quelques fois récompensée par un voyage de retrouvailles dans le temps, dans l'espace, et dans le lieu indéfinissable où nos émotions continuent leur chemin après nous avoir traversés. C'est ainsi que dans un besoin soudain d'échapper à une réalité difficile j'ai posé sur la platine l'album "Handful of beauty", enregistré il y a 30 ans par John Mc Laughlin avec son groupe Shakti, pour un embarquement immédiat dans ce Jumbo Jet musical d'India Airlines. L'intro vocale déploie une énergie capable de faire décoller plusieurs centaines de voyageurs du son en quelques secondes, et la suite les emporte très loin de chez eux en un temps record. C'est une écoute qui m'a entraîné dans un kaléidoscope de sensations et d'images frénétiques ou sereines. Souvenirs d'un concert magique au festival "Jazz à Vienne" en 2004, au cours duquel Shakti a fait lever les 8 000 spectateurs du théâtre antique sans qu'aucun des musiciens assis en tailleur sur l'estrade de scène ne quitte sa position. Images de leurs mains sur les tablas et les cordes, renvoyées par les écrans géants qui nous offraient en plus le radieux éclat des regards et des sourires échangés. Et d'autres images, toutes fraîches celles-ci, de clichés panoramiques du photographe indien Raghu Rai exposés aux Rencontres de la photo d'Arles, et qui ressurgissent de la musique avec la force que celui-ci a su capter et restituer sur le papier. Il explique ainsi son travail : "Je me tiens au milieu de ce déluge humain, tentant de dénouer l'entrelacs et le jaillissement de couleurs variées, la myriade de nuances de chaque émotion", et il suffit de remplacer "couleurs" par "sonorités" pour définir la musique de Shakti. Et de ce pays dont j'ignore tout, viennent à moi par la musique et par les images des paroles qui réconcilient la peine avec la douceur et l'énergie du monde.

 
Retour à l'accueil