Ce jeudi à 18h, le restaurant d'entreprise accueillait le pot de départ en retraite d'un cadre du service communication dans lequel je travaille et ce petit rituel de fin de carrière était le premier depuis que nous sommes passé de 40 a 20 personnes il y a quelques mois. On aurait pu craindre une cérémonie un peu morose, d'autant que le retraité avait intégré notre service au temps ou nous étions plus de 60, lui-même étant patron d'une équipe avant de finir avec un unique collaborateur. Cette fin de parcours évoquait plutôt le départ des derniers hommes valides d'un village frappé par l'exode que la transmission naturelle de responsabilités à une nouvelle génération impatiente. Mais ce serait faire insulte aux hommes de croire que c'est le contexte et les circonstances qui déterminent la nature de leurs relations. C'est une centaine de personnes qui se serraient autour de Jacques ce jeudi soir, et si la moyenne d'âge était conforme à la nature de l'évènement, les conversations rappelaient surtout de joyeux et amusants souvenirs, évocations des gags qui surviennent lorsqu'on est confronté à la logistique des salons professionnels, autant que des soirées mémorables et arrosées qui permettent de relâcher la pression des derniers jours avant leur ouverture. J'ai retrouvé des visages qui ont quitté l'entreprise il y a plus de 10 ans, dont celui toujours aussi souriant et élégant de Myriam qui m'avait reçu sur un simple coup de fil alors que je souhaitais l'interviewer il y a une vingtaine d'années, bien avant que j'intègre l'entreprise, et dont je n'ai pas oublié le professionnalisme et la gentillesse durant nos deux heures d'entretien. J'ai vu aussi venir vers moi des anciens émus de retrouver "à son poste" et "toujours aussi jeune" celui qu'ils avaient accueilli il y a 17 ans. En quittant la salle après les discours d'usage, j'avais l'impression que cette foule amicale était assez capable de se protéger de la brutalité du monde et des décisions de management dans sa propre bulle d'atmosphère chaleureuse, et que ce sentiment agréable généré par l'attention aux autres entre individus bienveillants devait être entretenu par les efforts de chacun, et particulièrement les miens.

 
Retour à l'accueil