Vous avez peut-être vu dans la presse les publicités pour les services TGV Pro, qui mettent en scène un client type sobrement nommé "le pro". Les textes et les images annoncent clairement la couleur : tout est du à ce héros de notre économie dont l'activité est de la plus haute importance. La dernière annonce presse de cette campagne pousse le bouchon un peu plus loin pour vanter le service de restauration à la place, qui évite au voyageur d'aller chercher son petit café en voiture bar. L'accroche : "Vous vous êtes déjà levé ce matin pour aller travailler, vous n'allez quand même pas vous lever une deuxième fois". L'image, en plan horizontal : le jeune cadre assis (costume sombre, chemise blanche, cravate rayée), et les mains de la femme debout qui lui sert le café (blouse TGV). Elle aussi s'est levée pour aller travailler, et peut-être plus tôt que lui, mais évidemment elle n'a pas besoin de se lever une deuxième fois puisqu'elle n'a pas le temps de s'assoir. De toutes façons elle ne compte pas puisqu'elle n'a même pas de visage, et la légende de cette illustration le confirme : "le pro est toujours plus productif assis que debout... c'est pourquoi avec TGV pro, il se fait servir directement à sa place". Apprécions la formulation : "il se fait servir", plutôt que "nous aurons le plaisir de le servir", qui aurait certainement trop valorisé le personnel. Au delà de la remarquable crétinerie de l'ensemble, j'ai ressenti à la lecture de cette annonce un malaise proche de la honte. Un peu comme si, histoire de cirer les pompes d'un client particulièrement vaniteux, on lui tenait ce propos à voix haute et en présence du petit personnel mis à son service. Il me faut admettre que les origines modestes de mes parents ne m'ont pas habitué à être servi par d'autres, et qu'eux-mêmes étaient plutôt mal à l'aise dans ces circonstances. Mais d'un autre côté j'ai rencontré des gens fortunés, habitués au service empressé des meilleurs établissements, et qui ont une manière très naturelle d'établir une forme d'égalité avec ceux qui les servent, simplement en se comportant avec le même respect et le même intérêt pour les autres dont ils témoignent habituellement en société. C'est je crois ce que l'on appelle la "bonne éducation", et il semble évident que ceux qui ont imaginé et choisi cette annonce publicitaire ignorent totalement de quoi il s'agit.

 

Retour à l'accueil