La machine à café est au cadre ce que le zinc est à l'ouvrier. Le lieu familier et protecteur où il peut lâcher péremptoirement des jugements définitifs sans trop de risque d'être rappelé au sens commun. Il en profite pour se débarrasser de l'aigreur qui lui gâte la digestion en condamnant sans appel quelque figure publique qui ne sera pas trop défendue par l'assemblée. Depuis l'annonce de sa candidature probable à l'élection présidentielle Nicolas Hulot est devenu une de ces cibles commodes, présentant une telle surface de tir que même un myope maladroit ne pourrait le rater à cinquante mètres. C'est que l'opinion préfère les figures simples qui lui ressemblent et la rassurent par des discours et des postures sans équivoque. Elle aime les propos catégoriques qui font écho aux siens et se méfie spontanément de celui qui semble s'interroger, comme de celui qui ne cache pas sa difficulté à composer avec une réalité complexe. Mes collègues s'indignaient ce matin de l'apparente incohérence d'un homme qui collabore avec un système qu'il critique, mais qui lui apporte une popularité et des ressources dont sa fondation bénéficie. Eux-mêmes ne font pas autre chose en plaçant leurs économies dans une entreprise dont ils ne manquent pas de dénoncer la financiarisation, mais ça ne les retient pourtant pas de s'ériger en juges de vertu. Plus étonnant, pas un des ces inquisiteurs de la foi écologique n'est prêt à se défaire de son TDI de 130 cv ou de son LCD de 127 cm, mais il leur semble scandaleux que Nicolas Hulot prenne l'avion pour aller à l'autre bout du monde. Mais peut-être est-il plus confortable de fustiger chez l'autre ce que l'on n'a pas vraiment envie de regarder en soi même. En ce qui me concerne, j'ai lu avec attention deux livres de Nicolas Hulot, dont celui de ses échanges avec Pierre Rabhi (qui ne semble pas l'avoir considéré comme un imposteur), j'ai vu son film, écouté plusieurs interviews et débats auxquels il a participé. Mon sentiment est d'avoir affaire à un homme qui cherche des réponses avec beaucoup d'énergie, un homme de convictions plutôt que de certitudes, un homme sincère et inquiet, et ce sont pour moi autant de raisons de le respecter et de l'écouter.

 

 

Retour à l'accueil